Index du Forum

Un Cataclysme puissant qui ravage une société moderne, en pleine expansion. Les survivants s'entraident pour tenter de recréer un ordre viable... Mais nul ne sait ce qui les attend, surtout pas eux !
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: En quête... d'expériences ? Non, pas ce soir, dormez bien... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> # La colonie Neorbis -> Le Phenomen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gabria
Scientiste/Expérience

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2010
Messages: 6
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Déc - 17:11 (2010)    Sujet du message: En quête... d'expériences ? Non, pas ce soir, dormez bien... Répondre en citant

53ème jour après le réveil (ou 55ème après le cataclysme d’après ce que j’ai compris)

Cela faisait à peine quelque jours que T.K. et moi étions arrivés dans cette « colonie », c’était comme ça qu’on l’appelait… Nous n’avions glané que quelques informations au hasard de conversations entendues de ci de là. Quelle était la part de vérité, de mensonge, d’affabulation, de peur dans ce que nous entendions, nous n’en avions hélas aucune idée… Pour ma part, je savais juste qu’il allait falloir que nous nous adaptions vite à notre nouvelle vie sous peine d’avoir un certain nombre de problèmes avec les habitants locaux. Et oui, c’étaient visiblement ces crétins de fanatiques anti-science (si elle ne servait pas leurs intérêts, ça va de soi, sinon, j’étais sûre qu’ils fermaient les yeux sur quelques débordements) qui dirigeaient la ville. C’étaient sans doute aussi eux qui s’occupaient de la séparation du peu d’électricité qu’ils pouvaient fournir. Ils devaient s’en mettre plein les poches.

Mais comme je l’avais dit, tout cela ne sont que des suppositions, des choses entendues ou déduites de propos parfois délirants. Je me demandais d’ailleurs comment il était possible d’avoir encore une drogue consommable dans ce monde sans dessus-dessous… Il allait falloir que j’étudie ça de plus près… Mais pour cela il fallait que je trouve un local… Ne serait-ce qu’une maison, je me chargerais d’y faire un sous-sol et d’y installer du matériel. J’avais bien assez de connaissances pour recréer un laboratoire digne de ce nom, non ? (Pas besoin de répondre, je le sais.) Restait en fait à trouver du matériel… Ce serait un tout petit peu difficile, mais pas insurmontable, normalement… Mais pour se procurer ce genre de choses, on ne pouvait pas simplement se rendre à la mairie, demander le maire et lui demander comme une fleur (c’est bien l’expression ?) si on pouvait installer un laboratoire scientifique dans sa ville… Et hop, direction six pieds sous terre pour manger les pissenlits par la racine ! (J’adore ces deux expressions par contre !)

J’avais remarqué il y a déjà quelques jours une maison un peu mieux entretenue que les autres où une certaine quantité de personnes se pressaient chaque jour. En fait, le bâtiment semblait n’avoir subi aucun des outrages du temps depuis des décennies… Un bar ou quelque chose du genre visiblement… L’endroit rêvé où trouver quelqu’un qui pourrait me fournir en matériel. Mais il y avait vraiment trop de monde pour moi… J’aurais pété les plombes au milieu de quinze personnes, alors un bar bondé ! C’aurait été un carnage… J’avais donc décidé de m’y rendre le soir après la fermeture. On verrait bien ce qui se passerait…


La jeune femme attendait au coin d’un bâtiment depuis une heure déjà que le bar se vide. Elle pâlissait à vu d’œil quand elle voyait le nombre de personnes qui entraient et sortaient de l’imposante bâtisse. Mon Dieu, comment autant de personnes pouvaient-elles tenir à proximité des autres ? C’était à n’y rien comprendre… Enfin, peut-être qu’à force de vivre avec un misanthrope ça laissait des traces ? Mais non, c’étaient les autres qui avaient un problème. Pour elle, mieux valait ne pas s’attacher, parce que l’objet de l’attachement pouvait à tout moment servir d’expérience pour le bien de la science. Quel mal y avait-il à la faire progresser ? Et puis, ses cobayes mouraient de moins en moins au milieu de leur opération avant le cataclysme qui ravagea la surface de la Terre… Bon, elle les tuait après pour qu’ils ne puissent pas dénoncer son trafic clandestin, et alors ? Ils contribuaient à faire avancer leur monde que diable !

La seule entorse à cette règle qu’elle s’était fixée était T.K. Rien que d’y penser, elle se sentit rougir. Bien sûr, avant toute chose, il avait été, et restait une expérience dans la vision qu’elle avait de lui, mais leur relation avait… dérapé de telle façon qu’elle ne s’y attendait pas… Chassant cette idée de ses pensées, elle se concentra sur la porte qui venait de claquer en se fermant. Trois personnes en étaient sorties. Se fiant à sa mémoire, elle estima qu’il ne devait pas rester grand monde dans le bâtiment. Elle traversa la rue, jetant quelques regards à la ronde, pour être sûre qu’on ne la suivait pas. (Qui a dit « parano » ? Il a raison. )

La porte d’entrée grinça légèrement quand elle la poussa. Il faisait agréablement tiède dans la pièce et il n’y avait pas trop de lumière, comme pour ne pas éblouir qui vivait plus la nuit que le jour. La jeune femme se rendit compte qu’elle avait mal estimé… Elle n’était dehors que depuis une heure et n’avait donc pas pu compter toutes les personnes qui étaient entrées avant qu’elle arrive… Quelle négligence, elle aurait dû y penser ! Il restait une bonne vingtaine de personnes, bien trop pour qu’elle se sente bien… C’est en évitant les tables trop serrées et en passant là où il y avait le moins de monde que la scientifique se rendit au comptoir.


- Bonsoir, dit-elle à la future expérience rousse qui s’occupait de servir les autres expériences en devenir. Je voudrais un verre d’eau, s’il vous plaît. Continua-t-elle, son accent transparaissant légèrement dans ses paroles. Merci, reprit-elle quand elle fut servie, vidant son verre d’un trait. Je vous dois combien ? Une façon comme une autre d’engager la conversation.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Déc - 17:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nëlenia O'Kenelly
Civil/Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2010
Messages: 83
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Jan - 22:47 (2011)    Sujet du message: En quête... d'expériences ? Non, pas ce soir, dormez bien... Répondre en citant

Putain de soirée. Une comme les autres dans ses terres dévastées. Chacun venait ici pour tenter d’oublier un quotidien merdique, essayant au travers de mon bar de se recréer des habitudes réconfortantes. Vermines humaines. C’est à se demander comme de pareils abrutis avaient pu survivre…enfin moi j’vais pas m’étendre, mais j’ai eu de la chance dans mon malheur. Néanmoins je reste tout de même lucide merde ! Du moins j’essaie… Disons juste que je sais que rien ne sera plus comme avant, et même si je fais tout pour qu’au moins, entre ces murs, ça soit différent. Je sais que les marques qu’aura laissé le Cataclysme, les ravages de chacun, les comportements actuels…Même dans notre ancienne société, le marché noir et les trafics sous-jacent étaient monnaie courante, alors comment on pouvait revenir à la normal après ce qu’on venait de vivre ?

Le genre humain venait d’éclater au grand jour, le pire comme le meilleur – et pour l’instant croyez- moi que j’ai plus vu d’horreur qu’autre chose – et dans de tels proportions qu’un ordre établit viendrait à jeter de l’huile sur le feu. Enfin à mon avis. Après il vaut ce qu’il vaut, c’est évident, mais à la place que j’occupe actuellement, je pense pouvoir dire que même si chacun essaie de retrouver un semblant de normalité, il se complet très bien dans le chaos, la désolation, et l’absence pure et simple de règle que celle de la loi du plus fort. Enfin, c’est une variante de la loi du plus fort, mais grosso modo c’est ça ; y a ceux qui tirent les ficelles pour divers raisons, et ceux qui servent aux autres. Chacun à une place bien précise, et mène sa barque. C’est comme ça et personne n’essaie de changer ça. Moi, c’est pire. Je bosse sans sentiments, pour de l’information et pour le plus offrant. J’ai pas de convictions, j’suis une solitaire et ça me va très bien.

Enfin. Les derniers clients, à moitiés saouls, après m’avoir fait des compliments plus ou moins grossiers sur ma poitrine, finirent par dégager le plancher. Seule, tranquille. Bon d’accord, il restait quelques habitués, mais eux n’étaient pas dérageant. Ils étaient plutôt du genre à refaire le monde, à le penser une nouvelle fois, de doux rêveurs en somme. Mais pas pénibles. Je souriais et commençait à ranger la salle, ramassant les quantités de verres qui se chevauchaient sur les tables, nettoyant l’alcool qui collait sur le bois. Encore une soirée bien arrosé. Tandis que je tapais un autre aller retour, la porte de mon bar s’ouvrit sur une tête qui ne m’était pas familière. Je fronçais les sourcils, rejoignant mon comptoir avec les derniers verres sur mon plateau. Je laissais couler l’eau dans l’évier, regardant d’un œil la jeune femme se déplacer, l’air visiblement mal à l’aise, jusqu’ à moi. Etrange, vraiment.

Une fois assise à mon comptoir, elle me commanda un verra d’eau, de plus en plus étrange. En bonne barmaid que j’étais, je lui offris un de mes plus beaux sourires, avant de lui amener le plus sobre des verres que j’avais servi ce soir. D’un signe de main, je coupai court à sa demande.


« - Hey chérie, pour un verre d’eau tu ne me dois rien de plus qu’un petit sourire … Et peut être me dire un peu que tu es. Disons que je n’aurais pas oublié jolie gueule comme la tienne ! »


Et oui, quand on passe son temps à parler à des hommes, on en oubli un peu la politesse et les conventions pour parler aux femmes, mais bon, ce n’était pas bien important dans l’état actuel des choses. Je fais dans le franc et le direct, ça n’était pas toujours l’approche la plus subtile par ailleurs, mais là j’étais en bar et il fallait aussi que je donne le change. J’étais une barmaid très sociable après tout !


« - Cadeau de la maison, l’eau n’est pas encore trop une denrée rare, du moins si notre épurateur ne nous lâche pas ! Enfin, excuse mon franc parler, c’est mon job ! Mais il est vrai que je vois circuler pas mal de gens ici et toi….c’est la première fois que je te vois. Nouvelle arrivante ? Dans ce cas je te souhaite la bienvenu dans notre si charmante colonie ! »

Je lui souriais, continuant de nettoyer mes verres de manière distraite. Doucement, les quelques clients qui restaient commençaient à partir, ne laissant vraiment que les tous derniers habitués, soit à peu prêt…. Cinq ou six personnes. Mes verres goutaient sur le rebord de l’évier et je me servais un verre de whisky, craquant un joint avec une allumette, avant de revenir à ma nouvelle cliente.

« - Si tu as besoin de quoi que se soit, tu t’adresses là à la bonne personne. Je peux te faire un topo rapide sur la ville, te montrer les coins sympa, te brancher avec un peu tout type de personnes…. »


Et plus si affinité en matière de marché noir, mais ça j’aviserais plus tard si je lui en parle ou pas. Là pour le coup, j’essaie de la mettre à l’aise histoire d’en apprendre un max sur elle et ses intentions, ensuite je verrais ce que je peux faire pour elle….Et bien entendu, ce qu’elle peut faire pour moi. L’un ne va pas sans l’autre, il ne faut pas croire.


Revenir en haut
Gabria
Scientiste/Expérience

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2010
Messages: 6
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Jan - 16:52 (2011)    Sujet du message: En quête... d'expériences ? Non, pas ce soir, dormez bien... Répondre en citant

Voilà, elle y était… Elle était entrée dans le bar. Cela n’avait pas été si difficile, non ? Et dire qu’elle en avait fait une montagne pour pas grand-chose au final… Enfin, on ne pouvait pas changer en quelques heures les habitudes de toute une vie, ça c’était impossible. Vivement qu’elle sorte de là, se disait-elle, après avoir fait à peine quelques pas… Mais elle ne pouvait pas partir, elle avait quelque chose d’important à faire ici. Et si elle ne le faisait pas pour elle, il fallait qu’elle le fasse pour TK… Lui il était plus humain qu’elle, il avait des sentiments, éprouvait autre chose que le vide qu’elle ressentait en elle. Si elle rentrait sans renseignements, il se mettrait peut-être en colère ? Elle n’en savait rien, mais c’était tout ce qu’elle avait trouvé pour se forcer à entrer…

Elle ne comprenait rien aux relations humaines. Elle ne tenait pas non plus à en apprendre plus, les émotions n’étaient qu’une source de distraction, un frein à l’imagination et au développement intellectuel. Non, vraiment elle ne voulait pas apprendre. Et pourtant, une part d’elle voulait savoir, ne serait-ce que pour savoir pourquoi une situation rendait telle personne heureuse ou telle autre malheureuse, elle aurait aimé prévoir certaines réactions de TK, comprendre pourquoi il agissait d’une manière ou d’une autre plutôt que subir les caprices de ses émotions ! C’est vrai quoi, c’était horripilant de tomber dans ses pièges à la fin !

La jeune femme délaissa ces réflexions sans grand intérêt quand une autre jeune femme lui servit à boire. Elle ne lui accorda pas un regard. Du moins, pas au sens où l’on entend généralement ce mot ; elle ne la regarda pas dans les yeux, ne lui adressa aucun sourire en réponse au sien. Elle était là, c’était tout, ni plus ni moins. Du moins, pour des yeux non exercés. En réalité, elle avait scruté la silhouette de cette femme, examinée dans les moindres détails. Elle ferait un parfait cobaye se disait-elle ; mais pas tout de suite, elle pouvait encore être utile à autre chose, pour un temps…


- Merci pour l’accueil, répondit-elle en levant ses yeux fous de son verre. Pour l’instant je cherche juste une maison où habiter avec… un ami. (Elle ne pouvait tout de même pas dire autre chose de TK, même s’il y avait un peu plus. Même le terme « ami » n’était pas le bon en réalité…) Vous savez qui pourrait me… renseigner ?

Elle enfonça de nouveau son regard dans son verre. Décidément, elle n’aimait pas être ici, elle ne savait pas comment se comporter avec les autres, elle ne savait pas comment réagir à leurs réflexions. Vivement qu’elle parte, vraiment !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:14 (2018)    Sujet du message: En quête... d'expériences ? Non, pas ce soir, dormez bien...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> # La colonie Neorbis -> Le Phenomen Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com